Download E-books Fêtes romaines d'été et d'automne / Dix questions romaines PDF

By Georges Dumézil

Après avoir abordé los angeles faith romaine par l. a. théologie, l'auteur a souhaité l'observer en motion, gouvernant los angeles vie des Romains à travers les fêtes publiques fixes inégalement distribuées sur les quatre saisons.

Si les fêtes d'été et d'automne passent ici les premières, c'est qu'il fallait aller au plus pressing. Tout n'est certes pas clair dans l. a. partie du férial qui s'étend de décembre à juin, du moins est-elle éclairée par l'érudit et élégant répertoire de rites et de légendes que sont les Fastes d'Ovide. Mais Ovide n'a pu achever son œuvre. Pour cette raison et pour quelques autres, beaucoup de fêtes de l. a. 'belle saison' sont aujourd'hui encore de petits mystères : que sont les doubles Lucaria, les Neptunalia, les Furrinalia qui se pressent dans l. a. seconde quinzaine de juillet ? Et, dans les mois qui suivent, que sont les Volturnalia, les Meditrinalia ? Des moyens d'explication, jusqu'à présent négligés, permettent de proposer partout des réponses plausibles. Après ces fêtes qui toutes concernent le bon utilization, alimentaire ou autre, de l. a. nature, los angeles fin du temps des activités martiales appelle des rites propres, notamment le 'Cheval d'Octobre' au milieu de ce mois, qui ne peuvent être pleinement compris que par référence au passé indo-européen des Romains et aux autres vestiges de rituels royaux dont l'Inde védique fournit de proches variantes. L'absence complète de fêtes dans les deux mois — septembre, novembre — où se sont développés, autour des Ides, de grands jeux en l'honneur de Jupiter, pose un problème qui ne paraît pas insoluble.

Deuxième édition en 1986.

Show description

Read Online or Download Fêtes romaines d'été et d'automne / Dix questions romaines PDF

Best Classical Studies books

Poetics (Penguin Classics)

Crucial interpreting for all scholars of Greek theatre and literature, and both stimulating for someone attracted to literature within the Poetics, his near-contemporary account of classical Greek tragedy, Aristotle study the dramatic components of plot, personality, language and spectacle that mix to provide pity and worry within the viewers, and asks why we derive excitement from this it sounds as if painful technique.

The Laws (Penguin Classics)

Within the legislation, Plato describes in interesting element a entire approach of laws in a small agricultural utopia he named Magnesia. His legislation not just govern crime and punishment, but in addition shape a code of behavior for all features of lifestyles in his excellent state—from schooling, recreation and faith to sexual behaviour, marriage and consuming events.

Classics: A Very Short Introduction

We're all classicists--we come into contact with the classics each day: in our tradition, politics, medication, structure, language, and literature. What are the genuine roots of those affects, despite the fact that, and the way do our interpretations of those features of the classics fluctuate from their unique truth?

The Oxford Handbook of Byzantine Studies (Oxford Handbooks)

The Oxford guide of Byzantine stories offers discussions through prime specialists on all major elements of this various and fast-growing box. The Oxford guide of Byzantine experiences offers with the heritage and tradition of the Byzantine Empire, the jap half the past due Roman Empire, from the fourth to the fourteenth century.

Additional resources for Fêtes romaines d'été et d'automne / Dix questions romaines

Show sample text content

13 En dernier lieu, Schilling, op. cit. , p. 100-107, avec un first-class commentaire. 14 Mythe et épopée I, 2e éd. 1974, p. 337-422. 15 Mythe et épopée I, toute l. a. deuxième partie, notamment p. 285. 334. 16 Telle est l. a. forme normale et abondamment attestée de l. a. culture. On a voulu déduire de l'expression plus générale de Caton, cité par Macrobe, Sat. , three, five, 10, qu'une forme plus ancienne de los angeles légende faisait réclamer par Mézence et ensuite offrir à Jupiter par les Latins toutes les prémices agricoles du Latium. C'est insoutenable : 1o dans le culte public, Jupiter ne reçoit, comme dans l. a. forme ordinaire de l. a. légende, que les prémices de los angeles vigne et du vin, et il n'y a pas de raison de penser qu'il ait jamais exigé les prémices du blé, ou des fèves, ou des culmination, par exemple ; 2o l'expression de Caton (ou plutôt peut-être de Macrobe, qui le résume), si elle est imprécise, n'impose pas l'interprétation totalitaire : imperasse ut sibi offerrent quas dis primitias offerebant peut se comprendre : � il leur commanda de lui faire offrande à lui, homme, des prémices qu'ils offraient à des dieux » (et vous, mes lecteurs, savez à quoi je fais allusion ; mais ce qui m'intéresse ici, moi qui veux expliquer pourquoi Virgile a appelé Mézence contemptor deum, c'est seulement l'opposition de sibi et de dis, de l'humain et du divin, et je laisse le reste, los angeles spécification des prémices, et aussi de los angeles divinité considérée, dans le vague). Ce n'est que chez de rares auteurs qu'on trouve exprimé � tout » : par exemple, Dion Cassius, frag. 41 b (τὰ τοῦ Λατίνου πάντα εἰς ἐτήσιον δασμὸν ζητοῦντα). 17 La faith romaine archaïque, 2e éd. , p. 178-180. 18 Pour Rome, v. Schilling, op. cit. , p. 142. Je laisse de côté des interprétations anciennes et périmées de l'attribution du vin à Jupiter. Adrien Bruhl, Liber Pater, 1953, P. 19-20, en a proposé une nouvelle : � Le vin, dans les premiers siècles de l'histoire de Rome, était une boisson rare... Il était donc réservé à l'aristocratie et on comprend pourquoi Jupiter fut considéré comme le dieu protecteur de l. a. vigne. » Ce serait en somme par l. a. même raison qui a fait, au temps des Vikings, que le vin, importé de l'Europe du Sud, a été attribué en exclusivité au dieu Óđinn, modèle ou photograph des cooks (M. Cahen, los angeles libation, 1921, p. 108-109 ; vital texte : Grimnismál, str. 19 : ... en vip vín eítt vápng öfogr / Ó penn ǽ lifer, avec los angeles paraphrase de los angeles Gylfaginning). Mais Jupiter n'est pas le � dieu de l'aristocratie » (ce serait plutôt Mars) ; il porte intérêt au pouvoir (rex ; hauts magistrats). 19 Je laisse de côté les problèmes de Liber ; v. ci-dessous, p. 107. 20 H. Lommel, � König Soma », Numen, II, 1955, p. 196-205 ; B. Schlerath, Das Königtumim Rig- und Atharvaveda, 1960, p. 36-39, 61-62, 86-93, 104 ; sur ce dernier livre, voir mon compte rendu dans le magazine asiatique, 249, 1961, p. 427-430. Je laisse de côté le débat, brillamment ouvert et soutenu par M. R. Gordon Wasson : soma-herbe ou (primitivement) soma-champignon ? 21 W. Caland et V. Henry, L'agniṣtoma, 1906, I, p.

Rated 4.63 of 5 – based on 50 votes